voûter


voûter

voûter [ vute ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; de voûte
1Fermer (le haut d'une construction) par une voûte. Voûter une galerie. « cette nef, voûtée de pesants berceaux » (Huysmans).
2Littér. Courber en forme de voûte. cintrer. « Les tables [du violon] sont voûtées selon un calcul exquis » (Suarès).
3Rendre voûté (qqn). L'âgé l'a voûté. Pronom. Il s'est voûté avec l'âge. « la taille assez belle, s'il ne se fût point voûté » (Duhamel). se casser.

voûter verbe transitif (de voûte) Couvrir d'une voûte : Voûter le chœur d'une église. Courber anormalement quelqu'un, son dos : L'âge l'a complètement voûté.

voûter
v. tr.
d1./d Couvrir d'une voûte. Voûter un édifice.
d2./d Courber.
|| v. Pron. Vieillard qui se voûte.

⇒VOÛTER, verbe trans.
A. — Empl. trans.
1. Couvrir d'une voûte; terminer une construction en forme de voûte. Après avoir voûté trois mille mètres d'égouts sur tous les points de la ville, de la rue Traversière-Saint-Antoine à la rue de Lourcine, (...) l'ingénieur Duleau est mort (HUGO, Misér., t. 2, 1862, p. 525). Les Grecs n'ont pas jugé à propos de voûter leurs édifices (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 78).
2. a) Courber momentanément ou durablement son dos vers l'avant. Tiennot, qui conduit, ne dit rien; il voûte son dos. Baptiste voûte le sien pareillement (RENARD, Lanterne sourde, 1893, p. 240). La vision rouge du cardinal-archevêque de Paris (...) voûtant sa haute taille, la penchant tout d'un côté (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 104). [P. méton. de l'obj.] Vos Rites, jalonnés de sales bibliothèques, Ont voûté mes vingt ans, m'ont tari de chers goûts (LAFORGUE, Complaintes, 1885, p. 71).
b) MARÉCHALERIE. ,,Rapprocher les branches d'un fer à cheval`` (ST-RIQUIER-DELP. 1975).
B. — Empl. pronom.
1. Qqn se voûte. Courber son dos vers l'avant, notamment sous l'effet de la fatigue ou de l'âge. Jean tire deux fois. Benga se voûte brusquement, mais ne tombe pas (SARTRE, Engrenage, 1948, p. 197). V. parchemin C ex. de Aymé. [P. méton. du suj.] Son dos s'était voûté, ses jambes le soutenaient à peine, molles comme celles d'un homme qui va avoir la grippe (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p. 562).
2. Qqc. se voûte. Présenter une forme de voûte. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth.:[vute], (il) voûte [vut]. Ac. 1694, 1718: vouter ; dep. 1740: voûter. Étymol. et Hist. 1. Ca 1213 vostez « couvert d'une voûte » (Fet des Romains, éd. L.-F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 45, 34); fin XIIIe s. [ms.] voltez (Renart, éd. M. Roques, X, 9752, var. ms. H); 1437 vaulter « couvrir d'une voûte » (Charte de Chaalis, D. Gren., 315, n° 48, B. N. ds GDF. Compl.); 2. 1437 vostee « en forme de voûte » (Reedif. du pont, A. Orléans, ibid.); 1539 vouter « courber, donner une forme cintrée » (EST.); 1539 se vouter « prendre une forme cintrée, se courber » (ibid.); 1680 (RICH.: Vouter. C'est forger un fer qui soit creux pour les chevaux qui ont le pié comble); av. 1560 vouter « donner à une partie du corps une courbure anormale vers l'avant » (DUBELL., IV, 65, recto ds LITTRÉ); 1575 se dit d'une personne dont le dos devient courbe (PARÉ, Œuvres, XVII, 8, éd. J.-Fr. Malgaigne, t. 2, p. 611a: Ceux qui sont voutés, ayant l'espine courbée). Dér. de voûte; suff. ; dés. -er. Fréq. abs. littér.:66.
DÉR. 1. Voûtement, subst. masc. a) Archit. ,,Ensemble, système des voûtes d'un édifice ou d'une partie d'édifice`` (GDEL). b) Fait pour une personne d'être voûtée. Le front agrandi et comme allégé, penchait en avant; sur la nuque, un foulard, plié en long, soulignait le voûtement des épaules (MARTIN DU G., In memor., 1921, p. 574). []. 1re attest. 1864 (GONCOURT, Journal, p. 91); de voûter « se courber (de quelqu'un) », suff. -ment1; cf. au XVIe s. voultement « voûte » (ds GDF.). 2. Voûture, subst. fém., région. (Berry), vieilli. Voûte que forme la végétation. — De quoi te plains-tu? me disait cependant Huriel (...). Est-ce qu'on ne respire pas autrement sous ces grandes voûtures de branches? (SAND, Maîtres sonneurs, Paris, Garnier, 1980 [1853], p. 158). []. 1re attest. 1364 volture « voûte, arcade » (GUILLAUME DE MACHAUT, Voir-Dit, éd. P. Paris, 2637) — 1660, OUDIN, Fr.-Esp., conservé dans le parler berr., v. FEW t. 14, p. 621a; de voûter, suff. -ure1.

voûter [vute] v. tr.
ÉTYM. XIIIe; de voûte.
1 Fermer (le haut d'une construction) par une voûte. || Voûter une cave, une galerie.(Passif et p. p.). || Temple voûté de pierres plates (→ Miniature, cit. 6).
1 L'horreur de cette nef, voûtée de pesants berceaux, disparaissait avec la nuit (…)
Huysmans, En route, I, I.
2 Donner la forme d'une voûte à (qqch.). Cintrer, courber. || « Les tables du violon sont voûtées selon un calcul exquis » (→ Évidement, cit. 1).(1680). Techn. || Voûter un fer à cheval, lui donner sa courbe, rapprocher les deux branches.
3 (Mil. XVIe). Rendre voûté (qqn). || L'âge, le travail de la terre l'a voûté.
2 Il avait en face de lui, juste, deux employés enfermés dans la même pièce, l'un dont on apercevait le profil joufflu, l'autre qui voûtait un dos dont l'échine saillait.
Huysmans, En ménage, V.
——————
se voûter v. pron.
ÉTYM. (1564).
1 Se dit d'une personne dont le dos devient courbe, et perd ainsi de sa taille. Casser (se). || Il s'est voûté avec l'âge.Par ext. || Ma taille (cit. 9) se voûtait.
3 (…) la taille assez belle, s'il ne se fût point voûté (…)
G. Duhamel, Refuges de la lecture, IV.
2 Être en forme de voûte. || Feuillages qui se voûtent en berceau.
——————
voûté, ée p. p. adj.
ÉTYM. (V. 1213, vosté).
1 Couvert d'une voûte. || Galerie, salle voûtée (→ Colonnade, cit.; soupirail, cit.). || Caveau, couloir voûté (→ Pièce, cit. 28).
4 Des rues en forme de défilés, obscures et fréquemment voûtées (…)
E. Fromentin, Une année dans le Sahel, p. 27.
2 (1437). Littér. En forme de voûte. Arqué, courbé.
5 Au-dessous des sourcils voûtés, les yeux violets, adoucis par des pleurs qui ne coulaient jamais (…)
Paul Morand, l'Europe galante, Écho, répondez !
3 (1768, Voltaire). Personnes. Dont le dos est courbé et ne peut plus se redresser (→ Casser, cit. 20). || Une petite vieille très voûtée (→ Crochu, cit. 1). || Marcher un peu voûté (→ Équipier, cit. 1).Par ext. || Dos (cit. 1) voûté.
6 (…) les sports et la gymnastique l'avaient rendu en tout différent de cet homme blême et voûté, penché sur les additions, qui était son père.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, VII.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • vouter — I. Vouter. v. act. Couvrir un bastiment en voute. Vouter une Eglise, un bastiment. en cette maison là toutes les offices sont voutées. II. Se vouter. Se dit des hommes qui se courbent. Les personnes de grande taille se voutent plustost que les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • VOÛTER — v. tr. Couvrir d’une voûte le haut d’un édifice ou d’une pièce dans un édifice. Voûter une église, une salle, une cave. SE VOÛTER se dit des Personnes dont la taille commence à se courber. Les personnes de grande taille se voûtent plus… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • voûter — (vou té) v. a. 1°   Faire une voûte qui termine le haut d une construction. Voûter une église, une cave. 2°   Terme de maréchalerie. Voûter un fer, frapper sur l une des branches du fer à cheval, en posant l autre sur l enclume, à l effet de le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • VOÛTER — v. a. Faire une voûte qui termine le haut d un édifice, ou d une pièce dans un édifice. Voûter une église, une salle, une cave. Dans cette maison, toutes les offices sont voûtées.   Il s emploie avec le pronom personnel, et se dit Des personnes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • voûter — vt. voûtâ (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • vouter — …   Useful english dictionary

  • se voûter — ● se voûter verbe pronominal être voûté verbe passif Avoir le dos qui se courbe, qui est anormalement courbé : Avoir le dos voûté. ● se voûter (synonymes) verbe pronominal être voûté verbe passif Avoir le dos qui se courbe, qui est anormalement… …   Encyclopédie Universelle

  • voûte — [ vut ] n. f. • XVIe « salle voûtée »; volte XIIe; lat. pop. °volvita, fém. de °volvitus, du lat. class. volutus, p. p. de volvere « tourner, rouler » 1 ♦ Ouvrage de maçonnerie cintré, fait de pierres spécialement taillées, servant en général à… …   Encyclopédie Universelle

  • voûté — voûte [ vut ] n. f. • XVIe « salle voûtée »; volte XIIe; lat. pop. °volvita, fém. de °volvitus, du lat. class. volutus, p. p. de volvere « tourner, rouler » 1 ♦ Ouvrage de maçonnerie cintré, fait de pierres spécialement taillées, servant en… …   Encyclopédie Universelle

  • arquer — [ arke ] v. <conjug. : 1> • XVIe; archer « se courber en arc » 1266; lat. arquare, var. de arcuare, de arcus I ♦ V. tr. 1 ♦ Courber en arc. ⇒ cambrer, cintrer, incurver. Arquer une pièce de fer. 2 ♦ S ARQUER v. pron. Se courber en arc. Ses… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.